Salut à tous !

6 turquoises ce matin au rendez vous pour cette longue virée qui doit nous mener au sommet du Mont Faron: Sergio, Michel, Steph, Bruno, Jérome et moi; au moment où nous mettons en route nous croisons l'ami Mèl au niveau du stade, lequel nous interroge sur notre destination, qui le dissuade de nous accompagner ! Chemin classique pour notre petit groupe: Allauch, La Clue, Saint Menet, Aubagne, le Col de l'Ange: nous sommes bien groupés, le tempo est correct et régulier; chacun prend les relais et les kilomètres défilent assez vite.

Au niveau de Cuges les Pins, nous sommes rejoints par Fred venu à la rencontre depuis Saint Cyr sur Mer; nous poursuivons dans la montée du Camp, toujours bien compacts. Bruno accélère quelque peu sur le plat du circuit mais nous revenons sagement au train et effectuons une belle descente sur Le Beausset alors que nous croisons une multitude de groupes de cyclistes, certains très conséquents. Se présente alors le col du Corps de Garde, première difficulté du jour: la première partie n'est pas facile, heureusement le revêtement est parfait et le cadre est sympa; nous l'abordons "sagement" mais sans trop trainer quand même; petite pause à la fontaine au niveau du petit village du Broussan où nous nous faisons "gronder" par une automobiliste car nous urinons en pleine nature (non mais de quoi je me mêle !!!!!!!).

Une belle descente assez sinueuse sur Toulon puis c'est au tour du célèbre et redoutable Mont Faron de se dresser devant nous; il fait déjà chaud et on va vite s'en apercevoir dès les premières pentes qui font mal aux pattes; là, chacun monte à son rythme, ce n'est pas long mais le revêtement ne rend pas du tout, on a l'impression d'être scotché à la route et c'est du 8 à 9 % tout le temps !

Sergio redescend à la rencontre de Bruno avant que nous fassions la traditionnelle photo souvenir en rencontrant des touristes charmants venus de Meurthe et Moselle.

Dans la descente sur Toulon, nous connaissons quelques petites péripéties, heureusement sans grande conséquence: c'est tout d'abord Steph qui perd sa sacoche de secours; Bruno, en faisant demi tour pour la récupérer chute de sa hauteur, sans gravité puis c'est au tour de Sergio d'être victime d'une crevaison à l'arrière.

Pour le retour nous décidons de refaire le col du Corps de garde, histoire de se souvenir de la cyclo" L'ollioullaise" bien connue de nous tous: nous restons plus ou moins groupés dans la montée avec cependant une petite accélération dans la partie finale et jusqu'au sommet; bascule sur Sainte Anne d'Evenos où nous faisons une pause bien méritée à la boulangerie: Coca, Ice Tea, Café, sablés, croque monsieur, friands, bref tout y passe (y compris dans l'estomac !).

Le ventre bien rempli, nous remettons en route  direction le Beausset; Fred nous laisse et rentre sur Saint Cyr; en ce qui nous concerne, on a repris des forces alors la montée sur le circuit se fait sur un rythme soutenu, régulier et sans à coups, seuls Steph et Bruno lachent un peu prise. Sur le plat du circuit, l'ami Jéjé montre qu'il a toujours de bonnes jambes, les sorties en montagne pendant les congés portent leurs fruits, nous sommes dans sa roue.

Dans la descente sur Cuges, c'est cette fois Michel qui prend les choses en mains, tout en puissance, Michel, infatiguable et stakhanoviste, toujours plein de jus et de forces qui nous emmène comme cela jusqu'au petit revers du col de l'Ange où Nono est victime d'un début de crampe.

La descente, le plat d'Aubagne puis celui de Tinazzi où nous avons pourtant le vent contraire se font sur un bon tempo, avec des relais (surtout Michel !) et ce jusqu'aux trois Lucs, malgré la fatigue et le mal aux pattes qui se font sentir. Entre temps, Sergio nous a quittés à Privilège pour rentrer par La Clue.

Retour maison pour moi à 14H20 et 158 kms au compteur au terme d'une bien belle sortie effectuée dans une très bonne ambiance comme toujours du reste mais aussi avec un bon mal aux jambes; on verra demain s' il reste un peu de carburant pour la sortie club qui réserve un beau parcours concocté par l'ami Nico.

Bonne soirée à tous et à demain, vive le vélo, Cris.